Comment le citoyen peut-il retrouver le contrôle, face à une numérisation du monde qui paraît irréversible ?

A la fin des années 80, lorsque les scientifiques du Cern ont souhaité partager le fruit de leur recherche, l’idée a consisté à donner à chaque document une adresse (URL), à faire en sorte que ces documents soient rédigés en un langage commun (HTML), et, enfin, à bâtir des routes pour permettre le partage de ces données (HTTP). Le Web était né et il allait très vite livrer, lors de son accès au public via les logiciels de navigation, toutes ses potentialités.

Grâce aux ordinateurs, qui ne sont plus de simples et formidables machines dans le domaine du calcul tant il est vrai qu’ils peuvent dorénavant effectuer des traitements symboliques, permettre l’accès réparti à des informations et des services et connecter des individus, Internet a conquis la planète pour devenir la toile mondiale de nos échanges dématérialisés.

En offrant une architecture de partage de communication, Internet s’est imposé dans nos sociétés comme un puissant levier de transformation sociale. Outil précieux pour l’éducation, élément essentiel pour la diffusion du savoir et le partage des connaissances, pièce maîtresse de la culture, il est devenu, par son effet de levier sur les activités de production et d’échange, un formidable vecteur de la croissance économique.

 

Télécharger la note Analyse & Prospective n°2 : De l’Internet à la revolution des objets connectés s’articulant autour de 6 thèmes :

1. L’ère de l’Internet des Objets
2. Une « quantification de soi » sans limites
3. Des technologies au service du traçage
4. Les métadonnées, ou l’identité reconstituée
5. Reprendre le contrôle sur les données
6. Les droits et libertés au cœur du numérique