Automobile

restru auto 1 Italie / Automobile

Le vote chez Fiat, une nouvelle rupture dans les relations sociales

Ce texte est paru dans Echanges n° 135 (hiver 2010-2011).

Avis de décès. L’industrie automobile en Californie est morte

Ce texte de Gifford Hartman a été publiée par Echanges et Mouvement sous forme de brochure, à la suite de La Crise en Californie. Tout ce que touche le capitalisme devient toxique. Aujourd’hui, 13 février 2010, quelques camarades et moi avons été témoins d’un moment historique : la fin de l’ère de la production automobile en Californie, avec l’annonce de la fermeture, à la fin du mois prochain, de la dernière usine à l’ouest du Mississipi. En arrivant par la (...)

Restructuration à la Seat. Une réflexion sur la condition ouvrière

Ce texte paru dans Echanges n° 78 (juillet-décembre 1994) – et auparavant dans Etcetera n°9 (avril 1994) fait partie d’un recueil à paraître début mai : Restructuration et luttes de classes dans l’industrie automobile mondiale. La réponse des travailleurs de la Seat (1) à la fermeture de l’usine de Zona Franca et à tous les plans de restructuration de l’entreprise apporte des éléments pour comprendre à quel moment des relations capital-travail nous nous (...)

La grève de 1989 aux usines Peugeot

Ce texte paru dans Echanges n° 62 (octobre-décembre 1989) fait partie d’un recueil à paraître début mai : Restructuration et lutte de classes dans l’industrie automobile mondiale. Deux questions se posent d’emblée dans la grève Peugeot [qui a duré sept semaines, du 5 septembre au 23 octobre 1989, dans les usines de Sochaux et de Mulhouse] : 1 – le mouvement apparemment n’a touché qu’une minorité d’ouvriers, 6 000 à 10 000 au plus fort de la grève, (...)

|Toyota et le toyotisme

Ces deux textes parus dans Echanges en 1977 et en 1980 font partie d’un recueil à paraître en mai : Restructuration et lutte de classes dans l’industrie automobile mondiale. Toyota, l’usine du désespoir Echanges n° 10, 1977 Toyota, l’usine du désespoir a été écrit par un journaliste de gauche qui s’est fait embaucher six mois comme ouvrier sur la chaîne de montage de Toyota. Cela détruit le mythe du « miracle » japonais dans une nouvelle organisation, (...)

Fiat : de nouveaux systèmes de production

Dans les années1980, la préoccupation des dirigeants de Fiat est la faiblesse des syndicats. Ainsi Agnelli a-t-il pu déclarer : « La vérité est que les choses marchent souvent mal en Italie parce que les syndicats sont faibles et divisés. » Ce texte est paru dans Echanges n° 50 (novembre 1986-février 1987). Il fait partie d’un recueil à paraître début mai : Restructuration et lutte de classes dans l’industrie automobile mondiale. Avec le retour au travail en septembre [1986], (...)

British Leyland, Ford : l’introduction des nouvelles technologies

Ce texte est paru dans Echanges n° 35-36, avril-mai et juin-juillet 1983. Il fait partie d’un recueil à paraître début mai : Restructuration et lutte de classes dans l’industrie automobile mondiale. (…) Un article du Financial Times (FT) du 4 mai 1983 analysaient, sous le titre « Les mots parlent plus fort que les grèves », les effets de la crise sur les Trade Unions. L’échec des grandes grèves de ces dernières années – aciéries, chemins de fer, hôpitaux, (...)

British Leyland et la « maladie anglaise »

Chez British Leyland, en 1979, l’offensive du capital pour accroître la productivité se heurte à l’organisation non officielle des délégués, le « combine », qui n’est reconnu ni par l’entreprise, ni par les syndicats, et exerce un certain contrôle du contenu des postes et des cadences. Ce thème est développé dans British Leyland, Ford : l’introduction des nouvelles technologies. Ce texte est paru dans Echanges n° 20 (décembre 1979). Il fait partie d’un (...)

Mexique, 1990 : la grève aux usines Ford

Extrait d’un article du n° 64 d’Echanges, avril- juin 1990. Il y a deux ans, utilisant la pression de la crise, Ford avait annulé tous les contrats de travail de ses usines mexicaines et imposé de nouveaux contrats, accélérant le rythme des chaînes pour un salaire mensuel de 165 dollars, faisant table rase de toute l’ancienneté que les ouvriers pouvaient avoir acquise. Le Comité national syndical (CTM) accepta toutes les clauses de ce diktat patronal et, fin décembre (...)

République tchèque : l’industrie automobile moteur de l’accumulation du capital et des luttes de classes ?

cliquer pour voir l’ article

Volkswagen baisse les salaires à Sao Paulo

Cet article est paru dans Echanges n° 100 (printemps 2002). L’USINE d’automobiles Anchieta (Volkswagen) à Sao Bernardo do Campo, dans la grande banlieue de Sao Paulo, emploie 16 000 travailleurs produisant environ 27 000 voitures par mois. C’est la plus importante du groupe hors d’Allemagne et une des plus grandes du Brésil. L’accord qui a été conclu à la fin de novembre 2001 entre la direction du groupe Volkswagen et les syndicats brésiliens n’est pas (...)

Quatre-vingt-sept jours de grève chez American Axle Manufacturing

Quatre-vingt-sept jours de grève chez American Axle Manufacturing

La faillite de Delphi, une attaque en règle

Ces extraits d’un article du Washington Post du 12 novembre 2005, cité par le site Internet La Brèche, sont parus dans Echanges n°119 (hiver 2006-2007), en annexe de Exacerbation de la concurrence dans le secteur automobile. L’article analyse la stratégie patronale d’attaques contre les syndicats – en particulier l’United Auto Workers (UAW) – et contre le niveau de vie des travailleurs considérés, selon les critères de la sociologie américaine, comme (...)

Automobile : huit constructeurs chinois prêts à exporter

Ce texte est paru dans Echanges n° 119 ’hiver 2006-2007), en annexe de Exacerbation de la concurrence dans le secteur automobile. L’hebdomadaire professionnel américain Automotive News rappelle, le 27 novembre 2006, les particularités et les objectifs des nouveaux acteurs du marché automobile. Chery, premier constructeur chinois en termes de ventes (189 158 véhicules légers écoulés en 2005), se concentre pour l’instant sur l’exportation de ses modèles vers les (...)

Revue des publications : automobile en France et en Europe

Cette revue de publications relatives à l’industrie automobile accompagnait dans Echanges n° 120 (printemps 2007) l’article : Chez PSA à Aulnay : questions sur une grève (2007). Dans Partisan n° 208 (décembre 2006), « Citroën, la sous-traitance boomerang » (sur PSA Aulnay-sous-Bois). Aussi sur « Ardennes, Liquidation judiciaire avec plus de 300 licenciements des Ateliers Thomé-Génot » dans Courant alternatif nos 164 (décembre 2006), 166 (février 2007) et 167 (mars) (La (...)

Les mouvements ouvriers et la mobilité du capital, de Beverly J. Silver (« Forces of Labour »)

Ce texte est la traduction du chapitre 2 du livre de Beverly J. Silver Forces ouvrières. Les conflits ouvriers et la mondialisation depuis 1870 (1). Il est paru dans Echanges n° 122 (automne 2007) sous le titre Les mouvements ouvriers et la mobilité du capital (1) et sa suite, Les mouvements ouvriers et la mobilité du capital (2), dans Echanges n° 129 (été 2009). Ces deux extraits sont repris dans un recueil à paraître début mai : Restructuration et lutte de classe dans l’industrie (...)

Exacerbation de la concurrence dans le secteur automobile mondial (Echanges n°119, 2005-2006)

Alors que le centre de la production se déplace vers l’Asie, dans les anciens pays producteurs les garanties sociales sautent peu à peu

Grève sauvage chez OPEL (Echanges n° 112 (printemps 2005).

En octobre 2004, après l’annonce par le groupe General Motors de la suppression de 10 000 emplois en Allemagne ; l’usine Opel de Bochum est en grève, contre l’avis du syndicat IG Metall